LE MCC EST LE PORTE-PAROLE DU PATRIMOINE MONDIAL: LES CASTELLS

LE MCC EST
LE PORTE-PAROLE
DU
PATRIMOINE
MONDIAL:
LES CASTELLS

LE DÉFI VERTICAL D’UNE COLLECTIVITÉ

Les « castells » (châteaux) sont des constructions humaines constituées de personnes qui s’unissent pour créer des structures verticales, en grimpant les unes sur les autres et qui représentent un défi collectif qui défie la gravité. C’est un type d’architecture humaine reconnu comme Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité qui a lieu lors d’activités organisées dans le cadre de festivités figurant sur le calendrier « casteller ». Les « castellers », les hommes, les femmes et les enfants qui les construisent, possèdent des connaissances techniques. Cependant, la magie des « castells » réside en grande partie dans la difficulté de l’objectif et l’incertitude du résultat.

L’ARTICULATION DES CASTELLERS POUR UN OBJECTIF COMMUN

Les « castells » sont le résultat d’une combinaison de « castellers » qui s’articulent de manière coordonnée en un seul organisme, créant des formes multiples, appelées structures. Chaque type de « castell » est le résultat d’un savoir bien étudié, d’une technique de construction, et d’une pratique constante, la répétition. Le résultat de cet effort collectif est rendu public lors des représentations. Le but n’est pas seulement de créer le « castell » (la tour humaine), avec l’enfant perché au sommet de la tour (« l’enxaneta ») qui salue de la main du haut de cette tour (fent l’aleta), mais également de défaire la tour, dans l’ordre, pour éviter qu’elle ne s’effondre comme un tas de bois. Comme toile de fond de l’ensemble, il y a l’esprit d’effort collectif et de dépassement des « castellers » face à un défi commun.

PARTIES DU
CASTELL

La structure de base du « castell » est formée par la « pinya » (groupe uni et qui sert de base et de contrepoids au poids du « castell » et de matelas en cas de chute ; le tronc, partie visible du « castell » depuis les « segons » (deuxièmes) jusqu’aux « dosos » (étage constituée de deux « castellers ») ; et le « pom de dalt » (partie supérieure du « castell »), composé des trois derniers étages, c’est-à-dire : les « dosos », « l’aixecador » ou « acotxador » (le plus petit des « castellers ») et « l’enxaneta », l’enfant perché au sommet de la tour. Pour les constructions plus élevées, il peut y avoir un « folre » personne située au-dessus de la base pour renforcer le tronc ; il peut y avoir également des « manilles », « castellers » situés au-dessus du « folre ». Lorsque le « castell » n’a pas de renfort ou moins que d’habitude, on parle alors de « castell net » ou sans « folre ».

GROUPES DE ´CASTELLERS´

VIVRE UNE EXPERIENCE UNIQUE

Pour votre commodité, vous pourrez bientôt acheter des billets de musée en ligne.

ACHETER D’ENTRADES
UNESCO
UNESCO